Recherche Clinique
au Centre Hospitalier de la Côte Basque

Pourquoi la recherche clinique ?

Les progrès de la médecine associent l'extension des connaissances sur le fonctionnement de l'être humain et sur le mode de développement des maladies, à la découverte et à l'élaboration de nouvelles méthodes de traitement:
- les techniques médicales,
- les pratiques de prise en charge,
- et les médicaments.

  •  La mise à disposition d'un nouveau médicament ne pourrait exister sans l'étape essentielle de la Recherche Biomédicale, constituée d'un ensemble d'Essais Cliniques au cours desquels l'efficacité, la tolérance et la sécurité d'emploi du médicament sont étudiées.Sur 5000 à 10000 molécules découvertes susceptibles de disposer des propriétés recherchées pour traiter un dysfonctionnement ou une maladie, une seule molécule deviendra finalement un médicament.
  • Les essais cliniques ont aussi pour but d’évaluer de nouveaux traitements. En effet, avant d’établir de nouvelles stratégies thérapeutiques et de proposer de nouveaux traitements aux patients, il est impératif de prouver qu’ils sont efficaces et également bien tolérés. Les essais cliniques évaluent:
    -de nouveaux médicaments ou associations de médicaments (contre la maladie ou ses effets secondaires), comparés dans certains cas aux traitements déjà existants;
    -de nouvelles façons d’administrer les traitements (par comprimés plutôt que par injection, par exemple);
    -de nouvelles techniques de traitement (nouveau type d’intervention chirurgicale, nouvelle méthode de radiothérapie*, etc.), de diagnostic (nouveau test biologique…), de prise en charge ou de prévention. 

Les essais cliniques sont indispensables pour faire progresser et améliorer la prise en charge des maladies et en conséquence le parcours de soins des patients.
Image
Image

Pourquoi accepter de participer à un essai clinique ?

  • La recherche clinique est basée sur la participation de personnes.
On distingue les recherches interventionnelles des recherches non interventionnelles, aussi appelées observationnelles.

-Les recherches interventionnelles impliquent une participation directe de la personne et peuvent modifier la prise en charge habituelle (depuis la simple réalisation d’une prise de sang jusqu’à la mise en route d’un traitement spécifique). Les recherches génétiques font partie de ce groupe.
-Les recherches non interventionnelles ou observationnelles n’impliquent pas la participation directe de la personne. Les actes pratiqués et les produits utilisés le sont de manière habituelle. Ces études visent notamment à observer, décrire et caractériser certains phénomènes ou situations, à comprendre les liens entre des facteurs individuels de risque et la survenue de la maladie et à comparer les résultats entre des groupes de populations différents.

  • Etre inclus dans un essai peut permettre :
    -d’accéder à des traitements innovants de la maladie,
    -d’accéder à des stratégies thérapeutiques efficientes.

Dans le futur, les personnes malades continueront de bénéficier des résultats de ces recherches, tout comme les malades d’aujourd’hui bénéficient des recherches cliniques passées, dans une chaîne de solidarité.


Quels sont les droits du patient ?

  • La loi s’attache à préserver les droits et intérêts des patients.
    En France, la recherche est encadrée par la loi du 9 août 2004 1 qui reprend la loi de 1988 sur la protection des personnes se prêtant à une recherche (dite loi Huriet-Sérusclat) en l’harmonisant avec les dispositions européennes conformément à la directive européenne du 4 avril 2001. La loi définit très précisément dans quelles conditions, notamment sur le plan éthique, une recherche clinique peut être entreprise.
  • L’information du patient est un point capital. Elle se traduit par la signature d’un consentement éclairé quand il s’agit d’une étude interventionnelle et par un droit à l’information opposable quand il s’agit d’une étude observationnelle.
  • Tout est mis en œuvre pour garantir le respect de la confidentialité des données, selon la réglementation en vigueur.

Dans tous les cas, c’est l’intérêt du patient qui prime.
Image

La recherche clinique au Centre Hospitalier de la Côte Basque

En 2019 :
  • Les équipes médicales participent à plus de 230 études.
  • 60% des études sont interventionnelles et 40% sont observationnelles.
  • 290 patients sont inclus dans les études interventionnelles.
  • Les études sont menées dans différents services : hématologie, pneumologie, gastro-entérologie, oncologie, neurologie, cardiologie, néphrologie, maladies infectieuses, pédiatrie.
  • Sept attachés de recherche clinique accompagnent les médecins dans leur travail d’investigation. Une infirmière assure les soins exclusivement des patients participant aux études. 
L'Unité de Recherche Clinique : Un véritable service vient en soutien de la recherche clinique au Centre Hospitalier de la Côte Basque